Jolies lueurs
Asie centrale Autour du monde Ouzbékistan

Voyage en Asie Centrale: Visiter les cités millénaires d’Ouzbékistan.

Salut à vous !

Aujourd’hui, je vous emmène en Ouzbékistan pour découvrir les villes les plus emblématiques de ce pays d’Asie centrale. Samarcande, Boukhara et Khiva : trois villes uniques, trois expériences à part entière. Pas de guide pratique dans cet article, mais plutôt un condensé d’inspiration et de découvertes sur la route de la soie…
  • Samarcande, la ville des contrastes.

S’il y a bien un nom évocateur lorsqu’on pense aux cités mythiques de la route de la soie, c’est celui-ci : Samarcande. En effet, la ville est considérée comme un « carrefour de cultures » par l’UNESCO. J’avais tant rêvé de ses monuments grandioses et de ses rues chargées d’une histoire séculaire…
Pourtant, au premier abord je n’ai pas tellement apprécié cette ville. Nous n’y avons pas trouvé de ruelles mystiques où flâner, mais de grandes avenues où circulaient à toute vitesse taxis et mini-bus locaux. Pas de petites échoppes, pas de mystères. Au premier regard, la ville m’a semblé trop moderne, sans âme. En vérité, j’ai découvert au fil du temps que Samarcande avait deux visages.
Notre hôtel se trouvait dans un dédale de rues au creux de la vieille ville. Le centre historique est en fait confiné derrière des palissades, loin du regard des touristes. Les monuments qui font la renommée de la ville, eux, se trouvent au-delà du mur. On les rejoint par une porte dérobée, comme un passage entre deux mondes.
D’un côté, les ruelles élimées par le temps mais dans lesquelles on peut observer une vraie vie de quartier et où les habitants nous saluent chaleureusement. De l’autre, des édifices fabuleux encadrés par des rues aux allures de « Disneyland » pour touristes.
« Le mur de Samarcande sépare et désempare. À quelques centimètres de distance, deux mondes se côtoient mais désormais s’ignorent. D’un côté, ceux qui vivent à l’ombre et que le mur a rendus presque aveugles, ceux qui désormais doivent faire un long détour pour aller là où un seul pas suffisait auparavant. De l’autre, (…) les touristes émerveillés mais un peu déçus par ces splendeurs sans âme, ignorant que, tout proche, demeure une vie, un univers… » (Extrait d’un article d’Alice Corbet, anthropologue, à lire → ICI ← )

Malgré tout, un monument en particulier m’a profondément marquée. Il s’agit du mausolée « Chah-i-zinda » : un lieu incroyable, empreint de magie. Ici, j’ai trouvé un peu de la ville onirique que j’avais imaginée, avec ses coupoles turquoise et ses mosaïques sublimes.

Des femmes Ouzbèkes prenant la pose. En Ouzbékistan, les habitants se prêtent volontiers au jeu du portrait et beaucoup se sont pris en photo avec nous !

Par ailleurs, nous avons eu la chance de loger dans un petit hôtel familial et de rencontrer Ouran, qui nous a fait découvrir la ville à sa façon. Il nous a parlé de ses études en France, de la vie en Ouzbékistan et de son projet d’ouvrir une pâtisserie pour y vendre du cidre et du pain d’épices. Son père, le gérant de l’hôtel, avec son visage buriné par le soleil et son regard pétillant, nous quant à lui a raconté ses précédents voyages au Tadjikistan. De belles rencontres, touchantes et empreintes d’humour.
Si un jour vous vous rendez à Samarcande, je vous conseille de loger dans → cet hôtel ← (En plus, les petits déjeuners sont aussi délicieux que gargantuesques !)

Aziz, le gérant de l’Hôtel “Legend” à Samarcande.

Le rituel du thé en Ouzbékistan : On en boit à chaque repas. C’est un symbole d’hospitalité en Asie centrale.

Au détour de nos rencontres et de nos explorations, nous avons finalement apprécié Samarcande, cette ville de contrastes et de paradoxes. Aventurez-vous au-delà des murs, à la rencontre de la vieille ville oubliée des voyageurs. Vous découvrirez l’envers du décor et surtout le sens de l’hospitalité ouzbèke.

Vous pouvez prolonger la visite avec cet article détaillé sur le blog “Le Chameau bleu” → ICI
  • Boukhara, la cité légendaire d’Asie centrale.

À l’inverse de Samarcande, j’ai aimé Boukhara dès notre arrivée. J’y ai trouvé un peu de la magie que j’étais venue chercher en Ouzbékistan.
Avec ses 140 monuments anciens, la zone historique de Boukhara est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce patrimoine a plus de deux mille ans : c’est le témoin d’une histoire millénaire. À ce jour, Boukhara est l’exemple le mieux conservé d’une ville médiévale d’Asie centrale.
La vieille ville –piétonne- nous plonge dans une atmosphère particulière où le temps semble être suspendu. Partout dans les rues, on trouve des petits étals chargés d’artisanat ouzbèke et d’artefacts de l’ère soviétique. Il y a des canaux et des petits bassins autour desquels il fait bon flâner…
Nous avons arpenté Boukhara à l’aube, quand seuls les habitants s’affairaient dans les rues. À l’aurore, la lumière dorée du soleil sublimait la ville et les mosaïques semblaient se parer de reflets d’or et d’argent. C’est dans ces moments hors du temps que nous avons effleuré les mystères de la ville.

Splendeurs Ouzbèkes à l’heure dorée.

La place Liab-i-Hauz, avec son bassin à l’ombre des mûriers centenaires est particulièrement bucolique. La mosquée Kalyan, quant à elle, est l’une des plus belles que nous ayions visitées en Ouzbékistan.
Nous avons aussi exploré les ruelles aux abords du centre ville. Nous nous sommes aventurés dans des quartiers un peu moins reluisants mais pleins de vie et de rires d’enfants. L’occasion d’une séance photo-polaroïds très appréciée des enfants et de leur grand-mère.
Nous étions logés dans un superbe hôtel, une ancienne « Madrassa » (école coranique), à découvrir → ICI
  • Khiva, la forteresse dans le désert.

Depuis Boukhara, nous avons rejoint Khiva. Pour cela, il nous aura fallu 6h de route dans le désert ! C’était notre avant-dernière étape en Ouzbékistan. Nous sommes immédiatement tombés sous le charme de Khiva et sa citadelle fortifiée, l’Itchan Kala (littéralement « ville intérieure »).
Venir à Khiva, c’est faire un voyage dans le passé, au temps des caravanes qui sillonnaient l’Asie centrale, chargées de soie et d’épices. La partie fortifiée de la ville, avec ses ruelles mystérieuses et ses innombrables mosquées, mausolées et minarets est un véritable musée à ciel ouvert, témoin de l’histoire de la route de la soie. D’ailleurs, le quartier d’Itchan Kala de Khiva fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.
À Khiva, nous avons exploré les ruelles au petit matin, au crépuscule et parfois dans la chaleur écrasante de l’après-midi. Il y a de nombreuses petites échoppes et des restaurants où déguster les spécialités locales. Nous avons d’ailleurs passé beaucoup de temps sur le roof-top du « terrassa café », à siroter des jus de fruits frais tout en profitant d’une vue imprenable sur la ville.
Nous avons admiré le coucher de soleil depuis les remparts de la citadelle. Nous avons pris le temps d’apprécier pleinement l’atmosphère de cette ville du bout du monde…

Parmi les villes Ouzbèkes que nous avons visitées, Khiva est l’une de mes préférées.

J’espère que vous avez apprécié cette balade dans les grandes villes Ouzbèkes, autant que nous !
Au delà des monuments grandioses, ce sont les rencontres qui nous ont vraiment marqué durant ce voyage.

Vous pouvez compléter votre lecture avec cet article qui aborde l’Ouzbékistan sous un aspect plus “pratique” → ICI

Cet article vous a plu ? Vous pouvez l’épingler sur Pinterest :

Trouvez l'inspiration

Vos petits mots

  • Répondre
    Les Petits Pas de Juls
    30 mars 2020 à 10 h 26 min

    Sublime balade, les couleurs sont enchanteresses, tes mots coulent sur la langue et dansent avec l’atmosphère que tu décris. Je sens que ce voyage a été magique sur bien des aspects pour vous et tu le rends ici avec douceur et volupté.
    L’Ouzbékistan semble être un trésor…

    Merci de nous en avoir montré quelques beautés!

    • Répondre
      jolieslueurs
      30 mars 2020 à 17 h 45 min

      Merci d’être au rendez-vous pour cet article ! Et merci pour tes mots toujours si encourageants 😉 Ce voyage a été vraiment singulier c’est vrai, tellement déroutant parfois, mais surtout tellement humain, tellement enrichissant ♥

  • Répondre
    kikimagtravel
    30 mars 2020 à 16 h 38 min

    Que de magnifiques clichés, les couleurs sont fabuleuses, que ce soit à l’aube ou en pleine journée, nous avons droit en prime à une photo de toi et ça j’achète ! LOL sinon le rituel du thé, c’est un peu pareil en Birmanie, dès qu’on rentrait quelque part, PAF un thé. Autant te dire que normalement je suis pas trop thé, et bien j’en ai bu des tonnes xD. Bref petite parenthèse. Sinon, j’ai une petite préférence à travers ton article sur la ville de Boukhara. Les rencontres et les petits détails, j’adore aussi le côté brut de Khiva et je comprends que ça soit une de tes préférences. Encore merci de nous faire découvrir ces jolies destinations.

    • Répondre
      jolieslueurs
      30 mars 2020 à 17 h 51 min

      Coucou ma Kiki ♥ C’est vrai, les couleurs en Ouzbékistan sont particulièrement sublimes ! Et le rituel du thé est répandu dans toute l’Asie je crois bien 😉 Merci pour ton enthousiasme ♥

  • Répondre
    Cooktravelbook
    30 mars 2020 à 18 h 26 min

    Ces trois villes sont incroyables même si j’avoue aimer particulièrement Bouhkara 😊

    • Répondre
      jolieslueurs
      30 mars 2020 à 18 h 27 min

      Le charme de Boukhara opère tout de suite ♥

  • Répondre
    Sibylle
    31 mars 2020 à 17 h 19 min

    Il y a une vraie émotion dans ce carnet de voyage. Toutes ces couleurs viennent habiller merveilleusement la pierre séchée par le soleil, c’est divin. On aimerait beaucoup découvrir cette région d’Asie Centrale, et avec tes belles images, voilà que nous avons hâte!

    • Répondre
      jolieslueurs
      2 avril 2020 à 14 h 56 min

      J’espère que vous aurez l’occasion de découvrir cette région d’Asie un jour, ça vaut vraiment le détour. Les gens sont accueillants et leur culture tellement riche. Merci pour votre passage par ici 😉

  • Répondre
    Audrey
    3 avril 2020 à 12 h 03 min

    Coucou
    Comme c’est magnifique ! Le genre de voyages qui ne s’oublie pas !! merci pour ce beau dépaysement !!
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

    • Répondre
      jolieslueurs
      5 avril 2020 à 14 h 47 min

      Merci pour ton passage 🙂 C’est sûr, l’Asie centrale a été un voyage inoubliable 😉

  • Répondre
    Clara
    4 avril 2020 à 14 h 09 min

    Magnifique ces mosquées de toutes les couleurs, je rêve de les voir un jour !

    • Répondre
      jolieslueurs
      5 avril 2020 à 14 h 47 min

      Merci 😉 Les monuments sont grandioses, en vrai c’est encore plus impressionnant !

  • Répondre
    Le Mag de Justine
    5 avril 2020 à 15 h 38 min

    Wow ton article vend vraiment du rêve !!!
    Bises

    Justine

    • Répondre
      jolieslueurs
      6 avril 2020 à 11 h 45 min

      Merci beaucoup 🙂

  • Répondre
    Estelle
    8 avril 2020 à 16 h 19 min

    J’adore ces couleurs, j’adore la lumière, l’architecture qui vous fait avoir l’air si petits….
    J’avais déjà lu ailleurs le côté Disneyland de Samarcande et sa vraie ville cachée des touristes. A part ça, ça m’a tout l’air d’être un voyage mémorable.

    • Répondre
      jolieslueurs
      9 avril 2020 à 11 h 36 min

      Coucou 🙂 Merci pour ton retour, en effet c’était un voyage mémorable 😉

  • Répondre
    Vai en vadrouille
    14 avril 2020 à 19 h 36 min

    Coucou Julie !
    Je prends enfin le temps de me poser et lire entièrement cet article. Merci de partager avec nous tes visites, sans fard, et de nous expliquer ce qui t’a plu, t’a intrigué, t’a bouleversé ou t’a déçu. Et merci aussi pour les articles pour approfondir certains sujets !
    D’après tes photos et ton retour d’expérience, j’aime beaucoup Boukhara, ses couleurs, ses passants et ses canaux. Je n’imaginais pas ça en Ouzbékistan. En même, qu’imaginais-je ? ^^
    Bref, merci de ton partage généreux. Je joins ton article à ma newsletter de demain 🙂
    Bises,
    Vaikehu

    • Répondre
      jolieslueurs
      16 avril 2020 à 13 h 40 min

      Coucou Vai ! Merci pour ton retour, je suis ravie que l’article te plaise 🙂 Et merci de le partager dans ta Newsletter ♥

  • Répondre
    le chameau bleu
    17 avril 2020 à 10 h 34 min

    Merci pour ce retour dans ce pays qui mérite vraiment le détour! Et Bravo pour les photos!

    • Répondre
      jolieslueurs
      21 avril 2020 à 14 h 42 min

      Merci beaucoup 🙂 Vos articles à propos de l’Ouzbékistan sont vraiment chouettes, ils m’ont aidé dans la préparation de notre voyage.

  • Répondre
    Lepoint2départ
    21 avril 2020 à 14 h 28 min

    L’architecture est juste INCROYABLE, ça doit être dingue à visiter comme pays ! En tous cas tes photos et ton récit donnent vraiment envie, BRAVO !

    • Répondre
      jolieslueurs
      21 avril 2020 à 14 h 42 min

      Merci beaucoup 🙂 En effet niveau architecture on prend une belle claque visuelle 🙂

  • Répondre
    Alexis MARCELLIN
    10 juin 2020 à 12 h 08 min

    Superbe article !

    • Répondre
      jolieslueurs
      10 juin 2020 à 22 h 04 min

      Merci beaucoup 🙂

  • Répondre
    Kirghizistan : un trek en Asie Centrale - Jolies lueurs
    7 avril 2021 à 15 h 04 min

    […] notre voyage. Notre objectif ? Rejoindre Och, où nous traverserons la frontière à pied pour l’Ouzbékistan, le […]

Répondre