Jolies lueurs
En France Pyrénées Orientales

« Regards sur ma ville » : Autour de Perpignan.

Salut à vous !

Aujourd’hui, je publie un article rédigé à plusieurs mains. En effet, je partage ma plume avec d’autres blogueurs des Pyrénées-Orientales. Chacun de nous va dresser le portrait de son village.

En fait, l’idée est née d’une balade improvisée dans les rues de ma ville, Ille-sur-Têt.

J’ai eu envie d’y flâner comme si je ne la connaissais pas, comme si j’y étais en visite. J’ai (re)découvert des petites places fleuries, des ruelles pleines de charme, des détails oubliés. Le genre de choses que j’avais trop souvent tendance à ne plus voir, à force d’arpenter ces rues tous les jours et de m’attarder (un peu trop) sur ses défauts.

La naissance d’une idée…

C’est en discutant avec Laetitia (du blog Kikimagtravel) que l’idée est née. Proposer à des blogueurs de partager LEUR point de vue sur leur village. On a tendance à aller explorer tout ce qui nous entoure, mais qu’en est-il du regard que l’on pose sur ce qu’on connaît par cœur ?

Quelques échanges de mails plus tard, c’est ainsi que cet article 100% Pyrénées-Orientales prenait vie. Il est temps de remettre à l’honneur les villages délaissés, les détails anodins qui tissent le quotidien, les belles choses qu’on peut trouver là où on ne les attend pas forcément.

À l’heure du (re)confinement, c’est le moment d’ouvrir un regard nouveau sur ce qui nous entoure, de redécouvrir notre ville, nos rues…

Ille-sur-Têt, ville d’histoire(s).

Texte & Photos par Julie du blog Jolies Lueurs.

Pour commencer, je vais vous parler de ma ville, Ille-sur-Têt. Peut-être que vous avez déjà entendu parler des fameuses « Orgues d’Ille » ? Il s’agit des formations géologiques singulières, une sorte de mini « Colorado » au creux des Pyrénées-Orientales.

C’est également une ville avec un patrimoine historique et culturel impressionnant. On y trouve notamment une Église incroyable aux dimensions de Cathédrale (L’Église St-Etienne-del-Pédreguet, datant du XVIIème siècle).

Il s’agit d’une cité fortifiée : une première enceinte fut érigée au XIème siècle, suivie de deux autres. Par ailleurs, c’est aussi le lieu dans lequel se déroule le récit de “La Vénus d’Ille” de Prosper Mérimée.

Aujourd’hui, c’est une ville cosmopolite : aux fenêtres, on parle espagnol, catalan, arabe, français (…) Dans l’entrelac de ses ruelles se cachent des tas de jolies choses : édifices anciens, passages voutés, balcons fleuris.

Les enfants jouent dans les rues et les chats flânent dans les alcôves. Parfois, je peste contre la saleté des rues. Mais si je lève le bout de mon nez je suis charmée par les pierres dorées par le soleil, témoins séculaires d’une vie effervescente dans les méandres du village.

J’apprécie aussi ses petits commerçants, ses quelques adresses où déguster une cuisine locale savoureuse et sa boulangerie de renom installée dans un ancien couvent au bord du canal. (Henri POCH de la Boulangerie “Le Couvent” est “Meilleur Ouvrier de France”)

Panorama sur les Orgues d'Ille sur Têt et le massif du Canigou

Panorama sur les Orgues d’Ille-sur-Têt & le massif du Canigou.

C’est la ville (im)parfaite dans laquelle je construis mon foyer, mon refuge. Notre maison un peu biscornue a une âme, une histoire dont on écrit chaque jour une nouvelle page…

Vue sur les Orgues d’Ille sauvages depuis les remparts.

Baixas, un village au creux des vignes.

Texte & Photos par Laetitia du blog Kikimagtravel.

Niché entre la Têt et l’Agly, deux rivières emblématiques du Pays Catalan, le Canigou et la tour de Tautavel veillent sur ce petit village chaleureux et convivial. Ce ne sont pas les reliefs qui manquent, ni même les toits terrasses cachés et les maisons colorées autour de l’Église Sainte-Marie.

Ce havre de paix entouré de vignes cache un labyrinthe de ruelles où il vous sera difficile de conduire si vous n’êtes pas un habitué. Un décor rocambolesque qui nous mange tout cru, nous et notre imagination.

« Quand sonne le temps des vendanges, l’odeur du vin s’immisce à travers les ruelles et le village vit au rythme de ses vignerons. »

Bien que Baixas collectionne les atouts, il n’attire pas les foules… Profitons du calme des lieux, loin du tourisme de masse. Il n’a pas cette étiquette du « plus beau village de France ». Pourtant, au fil des années il a su garder ce petit côté insolite et authentique que j’aime retrouver lors de mes voyages en France.

D’ailleurs, en flânant un peu, vous pouvez dégoter de jolies vues à couper le souffle, une cabine téléphonique en guise de bibliothèque et des façades qui racontent une histoire.

Si j’ai un seul conseil à vous donner, c’est certainement de vous rendre à l’Ermitage Sainte-Catherine. Qui sait, désormais Baixas fera peut-être partie de vos villages favoris dans les Pyrénées-Orientales ?

Perpignan, la belle Catalane.

Texte & Photos par Adeline du blog Carnets d’une baroudeuse.

Il n’y rien de plus difficile que de vous parler de Perpignan en quelques mots…

Nous pensons que Perpignan n’est pas reconnue à sa juste valeur, car il est rare d’en entendre parler positivement dans les médias. Mais si vous prenez quelques minutes pour vous attarder dans ses ruelles, ses lieux emblématiques et gastronomiques, il se peut que vous changiez d’avis.

Perpignan est une ville d’art et d’histoire… Ancienne Capitale continentale du Royaume de Majorque, elle fut annexée au Royaume de France qu’en 1659. De nos jours, c’est une ville à la position stratégique indéniable : la dernière grande ville avant l’Espagne !

Mais ce que nous aimons particulièrement à Perpignan c’est son héritage culturel et son patrimoine riche. Il y a toujours de nouvelles choses à faire et explorer. Dali la décrivait d’ailleurs comme étant « Le centre du Monde ».

À découvrir à Perpignan

À Perpignan vous pouvez découvrir le festival Visa pour l’Image, un événement mondial dans le domaine du photojournalisme. Le Musée Rigaud quant à lui rassemble de nombreuses collections de peintures, de sculptures et d’arts décoratifs.

Il ne faut pas oublier les monuments qui font de Perpignan ce qu’elle est : le Palais des Rois de Majorque, la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste, le Campo Santo, le Castillet ou encore l’Hôtel Pams. Chacun d’eux mérite qu’on s’y attarde, que l’on capture l’instant et que l’on prenne le temps de les observer avec attention… C’est là que les petits détails qui font leur beauté vous apparaîtront.

C’est aussi à chaque coin de rue, si vous prenez le temps d’observer, que vous pouvez découvrir de magnifiques bâtisses qui témoignent de son riche passé et des grandes familles qui l’ont fondée.

Perpignan, c’est également une pépite gastronomique où chacun de nos sens peuvent être en éveil. La ville ne manque pas de chefs qui n’attendent que de combler vos papilles.

« En résumé, Perpignan est colorée, vivante et surtout une belle Catalane. »

Molitg-les-bains, le refuge.

Texte & Photos par Karine et Audrey du blog Rêves et sac à dos.

Je me souviens du jour où, le cœur battant, enthousiaste et ému tout à la fois, nous avons foulé le pavé de Molitg-les-bains pour la première fois. Nous ne savions rien encore de ce petit village de moyenne montagne, niché au cœur de la vallée de la Castellane, admirant le Pic du Canigou par vent et neige et tout au long de l’année.

Puis j’ai retrouvé ces quelques mots douze ans après…

« Au petit matin de chaque saison

loin du tumulte des hommes

je viens m’asseoir à tes côtés.

Je m’arrange toujours pour être là

où tu ne m’attends pas,

à cloche-pied au bord du chemin.

Au petit matin et à la nuit tombée aussi

j’ouvre les yeux, très grands,

pour emplir mon cœur de tant de beauté.

De près comme de loin

au beau milieu de la vallée, tu brilles

de mille éclats de paix et de silence

de mille splendeurs et d’éloquence.

Au petit matin de chaque saison

je te retrouve et nous dansons alors

l’émerveillement de la vie,

la goutte de pluie, la brise du nord

la fin des étoiles dans la nuit

et dans le bruissement des ailes

nous valsons encore.

Et même si je m’endors parfois

la tête sur la mousse

et les pieds au ruisseau

je m’éveille toujours

bercée par la joie

d’être tout au creux de tes bras. »

Et vous comprenez mieux à présent pourquoi lorsque nous partons en voyage, nous aimons tant revenir, sentir à nouveau l’émotion du premier jour, le cœur léger, heureux de rentrer chez lui.

Argelès-sur-mer, bien plus qu’une station balnéaire.

Texte & Photos par Éloïse et Luc du blog L’œil d’Eos.

Lorsque l’on pense à Argelès-sur-Mer on s’imagine, immédiatement, une station balnéaire du sud de la France nichée le long de la mer Méditerranée.

Mais réduire cette ville à cette simple image serait une erreur. Il y a quelques mois, à la sortie du confinement, nous avons eu envie de redécouvrir des endroits de notre région avec un nouveau regard, sans attentes, sans préjugés.

L’un des premiers sur notre liste fût Argelès-sur-Mer. En oubliant ce que nous connaissions d’elle, nous avons pu la voir sous un autre jour, réaliser des activités et des visites que nous n’aurions sans doute jamais fait auparavant. C’est une ville dont nous pensions déjà avoir fait le tour, mais c’était mal la connaître. Et finalement quelle belle surprise ! Quelle découverte !

Entre son bord de mer et la quiétude qui règne au cœur de son centre historique, Argelès-sur-Mer est une destination de choix pour ceux qui veulent passer du bon temps sur un territoire entre terre et mer, entre montagnes et plages. Loin de l’agitation que l’on peut trouver d’ordinaire lors de la saison estivale. Je trouve qu’Argelès garde tout de même un petit côté intimiste.

Incontournable à Argelès

Pour profiter de la ville et des alentours nous vous recommandons de rester une semaine sur place. Toutefois si vous ne disposez pas d’autant de temps ne manquez surtout pas de découvrir le sentier du littoral qui commence à la plage du Racou. Vous pourrez alors en profiter pour manger un morceau ou prendre un verre dans l’un des petits restaurants du Racou.  Le sentier du littoral quant à lui vous permettre de découvrir la côte et sa nature. Si jamais vous voulez adopter un autre point de vue sur elle rien ne vaut une sortie en kayak !

N’hésitez pas à lire notre article pour connaître tous les incontournables et ne rien manquer lors d’un séjour à Argelès-sur-Mer !

Amélie-les-bains, loin des clichés.

Texte & Photos par Charlotte, du compte instagram L’Escaldadou.

Lorsque Julie m’a proposé de participer à son projet « Regard sur ma ville » j’ai d’abord été flattée, persuadée d’être comme la « référence officielle » de ma ville que j’aime tant. Consécration ultime. J’ai ensuite été affolée… Comment exprimer mon regard sur Amélie-les-bains en quelques mots alors qu’il y a tant à dire ?

Du moins, de mon point de vue. En effet, Amélie-les-Bains souffre parfois d’une mauvaise réputation. Ainsi, elle serait une « ville de vieux », où il n’y rien à faire, rien à voir. Pourtant, depuis quelques années je fais mon cheval de bataille de redorer le blason de cette petite station thermale. « Étrangement, plus je m’applique à vanter les mérites de cette station, plus je rencontre des personnes curieusement mordues, comme moi. Oui, Amélie peut hypnotiser ! » Comment cela pourrait être possible ?

Et bien laissez moi vous dire une chose, la perle des Pyrénées ne se laisse apprécier que par des personnes dont le cœur est pur, dont les yeux sont innocents ! Bien sûr, ce n’est plus la ville bourgeoise qu’elle était au 19 et au 20ème siècle, je vous l’accorde. Mais son esprit et son atmosphère de toujours sont bel et bien là.

Les trésors d’Amélie

Amélie-les-Bains-Palalda s’étend sur un vaste territoire situé dans un écrin de verdure, traversé par un fleuve impétueux. Des populations s’y sont établies bien avant les Romains : preuve que la vie y est douce !

Oui, la vie y est douce. Malgré ses défauts (qui n’en a pas ?) Amélie est belle ! Palalda, son village médiéval, « l’Escaldadou » son quartier historique, ses Thermes Romains, son hôpital militaire, son Fort Vauban, sa petite Provence, fameuse balade au bord du Tech, son petit marché quotidien place de la république, ses commerces de bouche, son casino et son cinéma, ses magnifiques randonnées, sa piscine en été avec une vue merveilleuse, son climat, ses Rousquilles (…) Il y a tant à découvrir !

Venez vous balader, prendre le temps de vous intéresser a Amélie, et peut être qu’elle s’ouvrira à vous, car n’oubliez pas, Amélie vous sourit…

Merci à tous ceux qui ont participé à cet article, à travers leurs textes et photos.

Cet Article vous a plu ? Vous pouvez l’épingler sur Pinterest:

Trouvez l'inspiration

Vos petits mots

  • Répondre
    kikimagtravel
    8 novembre 2020 à 12 h 52 min

    Quel beau retour plein de belles inspirations catalanes. Merci à tous de cette belle participation.
    J’ai été ravie de partager un petit bout de Baixas sur ton article, mais aussi de lire tous ces merveilleux retours, dont celui de Karine et Audrey, sur Molitg, ma vie (lol)
    Comme toujours elles ont ses mots qui résonnent et qui nous donnent envie de partir à la découverte de ce village et cette atmosphère.

    • Répondre
      jolieslueurs
      11 novembre 2020 à 17 h 52 min

      Merci ma kiki pour ton retour & bien sûr ta participation à cette jolie initiative 🙂
      Et ce poème sur Molitg, c’est tout simplement MA-GIQUE 😉

  • Répondre
    Amélie-les-Bains & l'histoire de la Rousquille Catalane. - Jolies lueurs
    17 mars 2021 à 0 h 47 min

    […] prolonger la découverte, découvrez la plume de Charlotte qui nous livre son “Regard sur ma ville” […]

Répondre