Jolies lueurs
Autour du monde Madère Portugal

Madère : (Mes) 8 expériences incontournables.

Salut à vous !

En avril dernier, nous sommes partis à la découverte de Madère, une île luxuriante qui se trouve au large du Maroc, au creux de l’océan Atlantique. Aujourd’hui, je partage avec vous mes 8 expériences incontournables à vivre là-bas. (Liste non exhaustive !)

  • Gravir le plus haut sommet de Madère.

On commence fort, avec ce qui a été l’une des expériences les plus marquantes de notre séjour : la randonnée jusqu’au Pico Ruivo, qui culmine à 1862 mètres d’altitude et surplombe toute l’île. Comptez 4h/5h de marche et 1300 m de dénivelé cumulé.

Le départ se fait depuis le parking du Pico do Arieiro. Le sentier est aménagé avec des escaliers, des rambardes et des tunnels. (D’ailleurs, prévoyez une lampe torche.)

Si je n’avais qu’un conseil : arrivez le plus tôt possible. Nous avions débuté la randonnée au lever du soleil, l’atmosphère était incroyable et nous étions presque seuls sur le sentier.

Paysages fabuleux.

Cette randonnée, c’est l’une des plus belles de ma vie : nous marchions au dessus d’un océan de nuages, c’était surréaliste et magique.

Si vous n’êtes pas un grand marcheur, il existe aussi un itinéraire plus facile pour atteindre  le Pico Ruivo. C’est au départ d’Achada de Teixeira, cela vous prendra environ 2h.

  • Randonner le long des « Levadas »

À Madère, impossible de passer à côté des incontournables « Levadas ». Ces canaux d’irrigation qui sillonnent tout l’île font partie intégrante de son histoire. Les sentiers qui longent ces canaux servaient initialement à leur entretien mais sont aussi de parfaits chemins de randonnées.

Le réseau des levadas s’étend sur plus de 2000 kms, il y a de quoi faire !

Nous avons particulièrement apprécié le sentier de la « Levada das 25 fontes » et sa forêt enchantée. L’enchevêtrement des branches formait des tunnels tortueux dans lesquels résonnaient le chant des pinsons de Madère, une espèce endémique de l’île…

Dans la forêt enchantée.

Les bruyères centenaires donnent à ces sous-bois une allure singulière, un peu magique. C’est une randonnée très populaire, alors comme toujours le mieux est de partir le plus tôt possible !

  • Partir à la rencontre de l’océan.

Je serais assez brève sur ce point, car il y a un article dédié à notre expérience → ICI

Au large de Madère, vous aurez la possibilité d’observer des mammifères marins dans leur habitat naturel. C’est une expérience magique et inoubliable.

Veillez à choisir une agence respectueuse des animaux et de leur environnement. Nous sommes partis avec « Lobosonda » une agence avec de belles valeurs dont le slogan est le suivant : « Nous ne sommes que des invités dans la nature »…

Rencontres dans l’océan.

  • Randonner sur une presqu’île volcanique à Madère

Encore une randonnée inoubliable à Madère : la presqu’île de Sao Lourenço. C’est un sentier très populaire (encore), donc levez vous à l’aube si vous voulez échapper aux bus qui déversent leurs flots de touristes dès 10h du matin.

Prévoyez environ 3h pour cette balade qui ne présente pas de difficultés particulières.

Nous étions seuls au monde sur le chemin balayé par les vents et la lumière ce matin là était tout simplement surréaliste. J’ai eu le cœur secoué par la beauté des paysages. De nombreux points de vue panoramiques jalonnent la marche et les panoramas sont vraiment spectaculaires.

La Presqu’île volcanique, avec ses airs de dragon pétrifié posé sur l’océan.

C’est l’un de nos coups de cœur à Madère mais je peux vous assurer que l’atmosphère matinale y est pour quelque chose… Sur le chemin du retour, vers 10h, le sentier était pris d’assaut par des dizaines de personnes, l’ambiance était très différente et nous étions ravis de nous être levés tôt !

  • Découvrir des forêts primaires, classées au patrimoine mondial de l’UNESCO

À Madère, vous aurez la possibilité de découvrir une nature incroyablement belle et préservée. On y trouve notamment une forêt de Lauracées classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette forêt primaire est un véritable trésor de biodiversité, une relique de la végétation qui se trouvait là il y a plusieurs millions d’années. Ambiances mystérieuses et végétation subtropicale sont au rendez-vous.

C’est principalement sur la côte nord de l’île que sont concentrées ces forêts. Nous en avons eu un bel aperçu dans le parc forestier de Queimadas, lors d’une randonnée pluvieuse le long de la Levada qui mène au « Caldeirao Verde ».

Pour un plonger un peu plus dans l’atmosphère des forêts de Madère, un bel article de Miles & Love est à retrouver → ICI

  • Prendre le téléphérique de Monte à Funchal (et d’autres, plus vertigineux)

À Funchal, vous pourrez emprunter le téléphérique pour rejoindre Monte et ainsi survoler la ville.

Le trajet coûte 11€ par personne pour l’aller-simple. (Comptez 16€ pour l’aller-retour.) Nous sommes redescendus à pied mais vous pourrez aussi redescendre avec les fameux traîneaux en osier, une activité unique qu’on ne trouve qu’à Madère. Nous ne l’avons pas fait car c’était dimanche, le jour où les traineaux ne sont pas en service (Le tarif de 25€ par personne est aussi un peu rebutant, je dois bien l’avouer.)

Plus d’informations sur ce moyen de transport insolite → ICI

Une fois à Monte, nous avons fait une petite escapade au Jardin tropical Monte Palace. Le lieu est plutôt joli et la balade agréable.

Pour emprunter le téléphérique le plus vertigineux de l’île, rendez-vous à Faja de Padres, un belvédère culminant à 250 mètres d’altitude. Le téléphérique descend quasiment… à la verticale ! J’étais à la fois terrifiée et surexcitée de grimper dans cette cabine à flanc de falaise, malheureusement Aurélien était un peu malade ce jour-là et n’était pas très emballé par cette idée. N’ayant pas envie de le faire seule, j’ai renoncé mais j’aurais adoré vivre cette expérience !

Un autre téléphérique se trouve à Garajau et permet de descendre jusqu’à une jolie plage de galets noirs, en passant au dessus d’une petite route en lacets.

  • Partir à la chasse au Street Art à Funchal

À Funchal, un projet artistique nommé « Arte Portas abertas », littéralement «Portes ouvertes sur l’Art », a permis la réhabilitation d’un quartier délaissé il y a encore une dizaine d’années. C’est dans le quartier Santa Maria Maior, désormais très touristique, que vous retrouverez les portes décorées et colorées qui sont au cœur du projet. Ici, plusieurs dizaines d’artistes de styles et d’horizons différents ont contribué à égayer les portes de la vieille ville et j’ai adoré débusquer leurs plus belles œuvres.

Par ailleurs, Funchal est une ville que j’ai beaucoup aimé. Elle a un charme tout particulier et j’ai apprécié flâner dans ses ruelles ou près du port.

  • Goûter les spécialités locales

S’il y a bien une chose que j’adore en voyage, c’est la découverte de spécialités locales. Depuis notre séjour aux Açores et notre escapade à Porto, je voue une véritable passion à la cuisine Portugaise, savoureuse et généreuse, à l’image de ses habitants… Madère n’a pas fait exception à la règle : nous nous sommes régalés du début à la fin.

Les produits de l’océan ont une place importante dans la cuisine de l’île. LA spécialité locale, c’est le fameux poisson-sabre ou « espada », qui a une mine patibulaire sur les étals de marché mais pas dans l’assiette (Ouf !). Il est cuisiné en général avec de la banane rôtie et une sauce au fruit de la passion. Une étonnante saveur sucrée/salée à goûter absolument. À ne pas manquer également, les « lapas », petits coquillages en forme de chapeaux chinois, servis dans leur poêle avec un filet de citron. Si vous aimez le poulpe, vous apprécierez les recettes fondantes et savoureuses qu’on trouve à Madère. Je ne mange pas de viande mais on trouve également sur l’île des brochettes de qualité, piquées sur une branche de laurier il paraît que c’est succulent.

Pour l’apéro et pour accompagner le repas, goûtez le « bolo do caco », un pain rond typique de l’île, à base de patate douce, servi tartiné au beurre et à l’ail. Un délice ! D’ailleurs, pour l’apéro, ne manquez pas LE cocktail local incontournable à Madère, à base d’eau de vie, de sucre et de jus de citron (décliné parfois avec du jus de fruit de la passion, de clémentine…) : « La poncha ». (Par contre, je vous préviens : ça tape un peu. Fous rires garantis dès le premier verre !)

Si vous avez l’occasion, goûtez le « Toucinho de Céu », un gâteau moelleux à base d’amande et de confiture de courge. Enfin, les étals de marché débordent de fruits de la passion en tout genre, d’ananas, de bananes. Un régal !

  • Quelques bonnes adresses

  •  “Quinta do Furao”Santana. Notre coup de cœur, découvert après une randonnée pluvieuse au Caldeirao Verde. Nous avions passé trois heures sous une pluie battante, nous étions trempés jusqu’aux os. Il était 14h et nous n’avions pas envie de pique-niquer dans ces conditions. En cherchant un restaurant dans les parages nous sommes tombés cette adresse.
    Le Hic : il s’agit d’un restaurant 4 étoiles. Après trois heures à patauger dans la boue, je peux vous assurer qu’on ne payait pas de mine. Nous avons tenté le coup, sans conviction. Et là, magie… ou juste le sens de l’accueil portugais : On nous accueille chaleureusement, sans poser un regard désapprobateur sur nos chaussures de randonnée maculées de boue. Nous voilà installés sur une terrasse couverte avec une vue imprenable sur les falaises et l’océan, à déguster un repas incroyable. Une explosion de saveurs !

    Tout ça nous aura coûté environ 25€ par personne, le budget le plus élevé du séjour pour un repas mémorable ! Une adresse immanquable dans le nord de l’île même si le lieu semble assez touristique au premier abord.

  • “Bar o ideal” – Paul do mar. Un petit “boui-boui” en front de mer, avec une poncha délicieuse et surtout un accueil très chaleureux et authentique.

  • “Bistro A Tartaruga” – Funchal. Une petite adresse simple & savoureuse.

  • “Restaurante Preia Mar” – Madalena Do Mar. Des spécialités locales bien maîtrisées.

  • “Snack Bar Mare” – Caniço. Encore un petit “boui-boui”, mi-restaurant, mi-épicerie, tenu par un russe au sens de l’accueil typiquement portugais ! (Le poulpe y est délicieux !)

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à réagir en commentaire ou à poser vos questions pratiques.

Pour retrouver l’ensemble des randonnées citées dans cet article (et beaucoup d’autres), je vous conseille le Guide Rother des randonnées à Madère.

Cet article vous a plu ? Vous pouvez l’épingler sur Pinterest :

 

Trouvez l'inspiration

Vos petits mots

  • Répondre
    Cooktravelbook
    1 novembre 2019 à 12 h 33 min

    Je ne retiens que les deux derniers points (même si les photos précédentes sont sublimes) : le street art et la bouffe ! Bref je dois aller à Madère !

    • Répondre
      jolieslueurs
      1 novembre 2019 à 19 h 25 min

      Haha, si tu regardes bien tu peux constater que le point réservé à la nourriture est plus long que les autres. (Coïncidence ? Je ne pense pas !) Étant moi-même passionnée par la bouffe et le street Art, je peux t’assurer que Madère te plairait beaucoup 😉

  • Répondre
    Bataille
    1 novembre 2019 à 14 h 16 min

    Merci pour ce retour à Madère, superbes photos qui reflètent à cent pour cent la réalité , une très belle expérience que je ne risque pas d’oublier!!!!!

    • Répondre
      jolieslueurs
      1 novembre 2019 à 19 h 21 min

      C’était si beau ! Après les Açores et Madère, quelle sera notre prochaine découverte ensemble… Je ne manque pas d’idées 😉

  • Répondre
    Kikimagtravel
    1 novembre 2019 à 15 h 14 min

    J’en perds mes mots !!! Madère à l’air sublime et tes photos comme toujours laissent sans voix. Cet article est vraiment une mine d’or, et merci de nous faire rêver !

    • Répondre
      jolieslueurs
      1 novembre 2019 à 19 h 20 min

      Merci ma Kiki 🙂 Je suis sûre que Madère te plairait beaucoup, il y a de quoi faire et niveau randonnées et paysages à couper le souffle, on est servis ! Le tout saupoudré de l’accueil et de la cuisine Portugaise, c’est parfait !

  • Répondre
    Estelle
    12 novembre 2019 à 11 h 57 min

    Après l’immense coup de coeur des Açores, dont j’espère un jour découvrir les autres îles, Madère me titille vraiment beaucoup. Mince, je ne pensais pas qu’en avril il y aurait autant de monde sur les rando les plus mythiques. Qu’est-ce que ça doit être en saison alors?!
    En tout cas, je suis déjà persuadée que j’adorerais la destination.

    • Répondre
      jolieslueurs
      14 novembre 2019 à 17 h 44 min

      Coucou Estelle ! Comme toi, les Açores (enfin, Sao Miguel, car je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir les autres îles de l’Archipel) ont été un vrai coup de cœur dans ma vie de voyageuse. À Madère, on sent que le tourisme est beaucoup plus développé et depuis plus longtemps, mais cela reste un tourisme orienté sur la randonnée et la nature, donc assez respectueux dans l’ensemble. En avril/mai il y a effectivement beaucoup de monde, mais en se levant tôt on a été tranquilles sur presque tous les sentiers ! Maintenant que j’ai fait quelques randonnées “Incontournables”, je ne serais pas contre y revenir pour explorer des zones un peu plus confidentielles de l’île…

  • Répondre
    Florence
    22 novembre 2019 à 9 h 13 min

    C’est magnifique! Je connais Madère à travers les récits de ma cousine qui en est tombée folle amoureuse et qui rêverait d’aller y vivre. Tes photos illustrent bien les paysages et l’ambiance chaleureuse de Madère! J’adorerais y aller <3

    • Répondre
      jolieslueurs
      9 décembre 2019 à 11 h 37 min

      Je comprends que ta cousine soit tombée amoureuse de cette île ! Il y a tout ce dont on peut rêver là-bas, une nature luxuriante, des panoramas uniques, une culture généreuse… J’espère que tu auras l’occasion d’aller découvrir ça par toi même 🙂

  • Répondre
    Amélie
    28 décembre 2019 à 2 h 17 min

    woow superbes ces images.
    Elles me donnent encore plus envie d’aller visiter Madère <3

    • Répondre
      jolieslueurs
      4 janvier 2020 à 14 h 04 min

      Merci beaucoup pour ton retour 🙂 On a eu un vrai coup de cœur pour Madère <3

  • Répondre
    la lykorne illettree
    5 janvier 2020 à 19 h 14 min

    Madère… Les Açores…. Les açores…. Madère…. Mon coeur balance beaucoup entre les deux ces derniers temps, mais en voyant ces photos sublimes, ça me donne presque envie de prendre de suite les billets (Bon j’ai déjà pas mal de voyages de prévus pour 2020, comment vais-je faire 😮 ?)… Merci pour toutes ces infos et cet article détaillé qui me servira c’est sûr le jour où je déciderai d’y aller !!!! Bisous !! (j’étais persuadée de t’avoir déjà laissé un commentaire sous cet article, mystère, mystère….)

    • Répondre
      jolieslueurs
      12 janvier 2020 à 20 h 01 min

      Coucou 🙂 Merci pour ton retour ! Madère a été une belle découverte, j’aurais aimé y rester bien plus qu’une semaine. On sent que le tourisme y est beaucoup plus “rôdé ” qu’aux Açores, mais ça reste un tourisme très axé sur la randonnée & la nature. Et puis la diversité et la luxuriance des paysages vaut vraiment le détour ! J’ai hâte de suivre tes aventures en 2020 ! Bisous !

Répondre