Jolies lueurs
En France Lozère

Séjour en Lozère : découvrir les Gorges du Tarn en famille.

Salut à vous !

Cet été, nous avons passé quelques jours dans un département qui ne nous a pas laissé indifférent : la Lozère. C’était aussi notre première escapade en famille, avec notre petit Louison de tout juste 4 mois. Un séjour 100% nature et « Slow-tourisme » qui nous laisse de jolis souvenirs.

La Lozère : Un département au grand cœur

La Lozère, c’est un véritable patchwork d’espaces naturels tous plus grandioses les uns que les autres. Les immenses plateaux de l’Aubrac, les majestueuses forêts des Cévennes, les vertigineuses Gorges du Tarn et de la Jonte, les Grands Causses, la vallée du Lot et le Mont Lozère… Il y a l’embarras du choix ! C’est LA destination incontournable pour tous les amoureux de nature.

D’ailleurs, c’est aussi le département le moins peuplé de France. L’endroit parfait pour un remake d’ « Into the Wild » version française, avec de l’Aligot en plus !

Dernier argument pour partir à la découverte de la Lozère ? L’accueil y est chaleureux et authentique. Les sourires sont au rendez-vous et la bonne humeur semble flotter comme un parfum dans les ruelles pavées des villages.

Nous avons choisi les Gorges du Tarn pour ces quelques jours, mais une chose est sûre : nous reviendrons en Lozère pour d’autres découvertes.

Le bien nommé Point sublime, incroyable belvédère qui surplombe les gorges du Tarn.

« La Reine des Prés », pour un séjour éthique & écologique.

Nous avons posé nos valises chez Sophie et Pierre, les propriétaires de « La Reine des Prés » à Saint-Bonnet-de-Chirac.

C’est une maison d’hôte avec une belle démarche écologique. L’aménagement des chambres a été réalisé avec des matériaux naturels (bois non traité, peintures écologiques…), et on y trouve également des toilettes sèches pour préserver une partie des ressources en eau. (Pour l’anecdote, une chasse d’eau classique utilise 1500 litres d’eau potable par personne et par mois, ça fait réfléchir…)

De la citerne de récupération des eaux de pluie pour arroser le jardin bio, en passant par le recyclage des déchets, ou encore les repas confectionnés à partir de produits locaux : il y a une réelle intention de promouvoir un tourisme éthique et durable.

Sophie et Pierre sont des hôtes à la fois discrets et accueillants, qui distillent avec enthousiasme leurs conseils pour visiter la Lozère.

Ainsi, nous étions logés dans la chambre « Esprit Nature » avec son immense baie vitrée offrant une vue imprenable sur la nature environnante et les étoiles. Nous nous sommes régalés des petits déjeuners gargantuesques préparés par Sophie. Nous avons goûté de la glace maison à la lavande du jardin, des beignets de plantes sauvages et dégusté des produits du terroir en admirant le coucher de soleil depuis la terrasse.

Notre séjour a été vraiment agréable, l’occasion d’une belle rencontre.
Pour Sophie,  «  une maison d’hôtes est aussi une aventure humaine. Ouvrir sa maison c’est l’ouvrir à l’autre sans distinction, l’autre qui est différent de nous, que peut-être nous n’aurions jamais croisé. »

On vous recommande sans hésiter cette belle adresse comme point d’ancrage pour un séjour en Lozère. Comptez entre 63€ et 67€ la nuit (selon la chambre) avec le petit déjeuner. Toutes les infos pratiques sont à retrouver → ICI

La Canourgue, charme intemporel & douceur d’antan.

Notre séjour en Lozère à débuté à la Canourgue. Dans ce village doté d’un patrimoine exceptionnel, chaque bâtisse semble nous raconter une histoire. À travers le dédale des ruelles, on ne voit pas passer le temps.

Elle est surnommée « La petite Venise Lozérienne » en raison de ses canaux et des systèmes d’irrigation ingénieux qui sillonnent la ville. En réalité, la Canourgue n’a pas grand-chose en commun avec la cité des Doges. En fait, elle n’a besoin de se comparer à nulle autre : c’est une ville unique, avec une âme médiévale et des édifices de caractère.

Allées pavées, passages voutés, maisons à pans de bois, rues et place aux noms évocateurs (place aux blés, Tour de l’horloge…) : la ville est le témoin séculaire de plusieurs siècles d’Histoire.

Vous pouvez retrouver plusieurs parcours de balades thématiques à l’office de tourisme de la Canourgue → ICI ← . L’un d’eux vous mènera jusqu’à la chapelle Saint Frézal et sa source, à quelques kilomètres du centre-ville : un havre de sérénité idéal pour un pique-nique à l’ombre.

À la découverte des jolis villages des Gorges du Tarn.

Les Gorges du Tarn, ce sont 53 kilomètres de paysages tortueux, de canyons, de méandres qui longent les eaux émeraude de la rivière Tarn. Des villages au charme désuet jalonnent les rives, certains ne sont d’ailleurs accessibles qu’à pied ou en barque.

Sainte-Énimie & sa source

 Dans le club des « plus beaux villages de France », je demande : Sainte-Énimie.

Petite cité médiévale de caractère, elle porte dans ses ruelles la légende de la princesse éponyme.

Sainte-Énimie, princesse mérovingienne et fille du roi des Francs, était jadis rongée par un mal terrible : la lèpre. En se baignant dans les eaux de la source de la Burle, elle guérit. La belle et pieuse princesse fonde alors une abbaye aux abords de cette fontaine miraculeuse.

Cette source aux eaux turquoise préserve un part de son mystère. Des plongeurs l’ont explorée pour la première fois en 1967. Au fil du temps un réseau souterrain de galerie s’étendant sur 400 mètres à été dévoilé. On peut admirer les couleurs incroyables de la Burle à l’entrée du village, tout près de l’Office du tourisme.

Par ailleurs, la visite du village est rythmée de rues pavées, de bâtisses médiévales, de maisons à colombages, de passages voûtés et de petites places pittoresques.

Une balade thématique « patrimoine », jalonnée de panneaux expliquant l’histoire de la ville permet de découvrir chacun des lieux emblématiques. De la « place au beurre », en passant par « la Halle aux blés » ou encore « le Chemin des Moines », c’est un vrai bond dans le passé qu’on fait le temps d’une après-midi.

En été, le village est vite pris d’assaut, essayez de venir tôt le matin pour profiter pleinement de l’atmosphère.

Un sentier au départ du village permet de rejoindre l’ermitage de Ste Énimie en 45 minutes à 1h. D’autres chemins au départ du village rejoignent également les hameaux voisins. Plusieurs itinéraires à retrouver → ICI
Pour les curieux, un jeux de piste ludique d’une durée de 2h est proposé sur l’application Baludik, à découvrir → ICI

Saint-Chély-du-Tarn & sa cascade féérique

Depuis Sainte-Énimie on peut rejoindre en 2h le charmant village de Saint-Chély-du-Tarn. Nous avons effectué le retour en navette touristique. (Uniquement en période estivale, les horaires sont disponibles → ICI ←)

Le sentier surplombe la rivière et offre de nombreux points de vue sur les gorges.

Même en plein été, nous étions presque seuls sur ce chemin. Les derniers mètres en descendant vers St Chély sont un peu escarpés, mais tout à fait accessibles.

Saint-Chély est l’un de nos coups de cœur. Ce tout petit village recèle d’innombrables secrets et merveilles.

On y découvre la chapelle de Cénaret, un édifice roman du XIIe siècle, construite à l’orée d’une grotte dotée d’un lac souterrain. Un ancien moulin dans lequel coule une source est devenu une boutique d’artisanat local. Une cascade moussue surgit entre les maisons et plonge dans les eaux émeraude du Tarn. Le temps semble suspendu dans ce village niché à flanc de falaises…

Nous avons mangé un morceau à l’Auberge de la cascade, une adresse familiale et conviviale avec une carte à base de produits frais & spécialité régionales (#Aligotforever)

Castelbouc, un village semi-troglodyte

 En 2h30/3h, depuis Sainte-Énimie, on peut également rejoindre le hameau de Castelbouc.

Nous sommes revenus en prenant une navette à Blajoux, à quelques kilomètres de Castelbouc. (Les horaires sont à retrouver → ICI ←)

Le sentier longe les berges : l’occasion de se baigner dans les eaux fraîches du Tarn pour les moins frileux. (Spoiler : je n’y ai pas mis un doigt de pied.)

Le hameau est surplombé par les ruines du château qui lui a donné son nom.

La légende raconte qu’au temps des croisades, le seigneur des lieux était resté dans son castel (château, en occitan) plutôt que d’aller faire la guerre. Seul homme du bourg pour contenter toutes les dames, il finit par en périr d’épuisement. Peu après, on vit un grand bouc planer au dessus du château : l’âme du seigneur réincarnée en bouc, dit-on. Voilà d’où vient le nom du bourg.

La Malène & les Bateliers des gorges du Tarn.

 Encore un village de caractère et pas des moindres : La Malène.

C’est un lieu incontournable pour les amateurs d’histoire et de patrimoine. Au-dessus du village se trouvent les ruines du « Castel Merlet ». Ce site est connu pour être le plus vieux château connu de  France, construit entre le VIème et le VIIème siècle.

Mais non ne sommes pas venus uniquement pour découvrir le village.

En effet, après avoir surplombé les Gorges du Tarn, les avoir longées depuis les sentiers, il était temps de les découvrir de l’intérieur. Avec un bébé de 4 mois, impossible de vivre l’expérience en kayak… Heureusement, nous ne sommes jamais à court d’idée, nous avons trouvé une autre solution.

Les bateliers des Gorges du Tarn

Nous avons pu découvrir les Gorges au fil de l’eau, dans une barque conduite par un batelier professionnel équipé d’une longue perche.

La balade de 8 km nous a permis de découvrir la partie la plus impressionnante et vertigineuse des Gorges qui peuvent culminer à plus de 500 mètres de hauteur.

L’avantage de la visite, c’est aussi de pouvoir en apprendre un peu plus sur tout un tas de sujets concernant les Gorges du Tarn. Histoire, faune, flore, géologie et anecdotes en tout genre ponctuent la sortie et nous offrent une nouvelle lecture du paysage.

Ainsi, nous avons appris qu’avant la création des routes en 1905, ces barques étaient le moyen de transport principal aux abords du Tarn. C’est un héritage aujourd’hui préservé grâce au tourisme.

Infos pratiques

Descente de 8 kilomètres / 1h environ (La Malène – Cirque des Baumes). À la fin de la descente, retour en navette à la Malène.

23€/ personne. Plus d’infos & réservations → ICI

 

Nos belles adresses en Lozère.

Nous avons plutôt bien mangé partout où nous sommes allés en Lozère et l’accueil a été particulièrement soigné tout au long de notre séjour. Certains lieux ont retenu notre attention plus que d’autres : voici une petite liste non exhaustive d’adresses incontournables à découvrir.

Le P’tit Marché

Sans aucun doute l’adresse qui nous a le plus bluffé de tout le séjour. D’ailleurs, nous y sommes allés deux fois !

On vous recommande sans hésiter ce petit restaurant. Il se trouve à quelques kilomètres du gîte où nous avons logé, dans le village du Monastier. Le service est d’une efficacité sans pareille, chaleureux, rapide. Les produits de qualité et locaux sont travaillés avec soin.

J’y ai mangé le meilleur burger végétarien DE-MA-VIE. Une petite merveille de pain moelleux à souhait, garni d’un steak de légumes frais, de chèvre pané, et d’une sauce divine. Le tout accompagné de frites maison, évidemment. Les amateurs de viandes apprécieront le burger de l’Aubrac, avec une viande ultra-locale. Les desserts ne sont pas en reste, avec un café gourmand généreux et succulent.

Infos à retrouver → ICI

Les Brasseurs de la Jonte

Une adresse inoubliable à Gatuzières, idéale pour ramener des souvenirs 100% « made in Lozère ». Avec sa terrasse en bord de rivière et sa gamme de bières et de limonades toutes plus alléchantes les une que les autres, la brasserie de la Jonte est un lieu vraiment unique.

Cette brasserie artisanale se trouve dans un ancien moulin, le dernier qui fut en activité dans la vallée de la Jonte.

On a apprécié le lieu, mais aussi leurs bières aux noms & aux visuels évocateurs : la « fauve » une ambrée à l’effigie d’un vautour (espèce emblématique de Lozère), la « Mélina » une blonde au miel de châtaignier à l’étiquette décorée d’abeilles… Il y en a pour tous les goûts. Des bières bio, des IPA et des cuvées spéciales, le choix est cornélien et toutes les bières sont brassées sur place.

Des visites et des dégustations sont organisées, toutes les infos sont à retrouver → ICI

Le Jardin des Glaces

Dernière adresse, dénichée tout à fait par hasard. Nous quittions les Gorges du Tarn pour rejoindre des amis dans les Cévennes. Nous nous sommes arrêtés à Meyrueis pour manger (d’ailleurs nous n’avons pas pris le temps de visiter le village qui avait l’air charmant).

Ce petit restaurant s’ouvre sur un jardin bucolique, les tables en fer forgé sont disposées autour d’un petit bassin. On mange littéralement les pieds dans l’herbe.

Les plats sont simples et copieux : salade de chèvre chaud, Aligot maison servi dans sa petite marmite et découpé au ciseau, truite, tarte aux bleuets. Tout était frais et savoureux : un endroit idéal pour une pause gourmande, un service agréable et souriant en prime. Les infos à retrouver sur leur → page Facebook

À bientôt, en Lozère ?

Comme vous avez pu le voir, pour ces quelques jours en Lozère nous avons opté pour un rythme plutôt tranquille. Balades dans les villages, petites randonnées de 2 ou 3h, descente en barque… Un programme idéal pour les familles, mais pas seulement.

Si nous avions eu un peu plus de temps sur place, j’aurais aimé :

  • Prendre le funiculaire et descendre dans les entrailles de la terre pour admirer le gouffre de l’Aven Armand.
  • Découvrir la « scénovision » de Saint-Alban.
  • Rejoindre le Hameau de Hauterives, accessible uniquement en barque ou à pied.
  • Partir explorer les Gorges de la Jonte et observer les vautours.

La liste pourrait être encore longue, mais je vais m’arrêter là… pour aujourd’hui. Une chose est sûre, nous reviendrons en Lozère. J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir ce petit coin où il fait bon vivre…

N’hésitez pas à partager, réagir en commentaire. Merci pour votre visite !

D’autres articles pour voyager en France, à découvrir → ICI

Cet article vous a plu ? Vous pouvez l’épingler sur Pinterest :

Trouvez l'inspiration

Vos petits mots

  • Répondre
    kikimagtravel
    17 octobre 2020 à 19 h 38 min

    Le résumé de cet article par kiki : de la bonne bouffe, des chats, des villages, de la nature et des belles voitures. Que des choses qui me font vibrer. J’y retrouve un peu d’ambiance ardéchoise ( quoi pas de xénarthre ?) et cette même authenticité. PS : Je veux que tu m’amènes à Saint-Chély !!!!!

    • Répondre
      jolieslueurs
      22 octobre 2020 à 16 h 23 min

      Merci ma kiki 🙂 En effet, on retrouve aussi de l’authenticité et tout un tas de trucs trop chouettes (la bonne bouffe en tête de liste) en Ardèche, en tout cas c’est ce que tes articles m’ont laissé paraître ! Et autant te dire que Saint-Chély avec cette kiki-cascade de conte de fée, tu aurais adoré !

  • Répondre
    Roy Sophie
    22 octobre 2020 à 11 h 28 min

    Bonjour Julie !
    Un ami m’a transmis votre article, un grand merci pour ce joli compte-rendu et vos belles photos ! (Trop beaux nos minoux !)
    Si avec ça les gens n’ont pas envie de venir en Lozère !. .. Je le mettrais sur mon site internet avec le lien vers votre blog.
    Juste qqs petites rectifications : nous sommes propriétaires et non gérants, ce n’est pas du tout pareil, et ce sont bien des chambres d’hôtes et non un gîte que nous avons, le fonctionnement n’est pas du tout le même. En gîte les clients sont totalement indépendants, ils ont un logement entier pour eux seuls, et n’ont pas de petit-déjeuner de préparé ni la possibilité du repas du soir. Ils n’ont bien souvent aucun contact , sauf à l’arrivée, avec le propriétaire des lieux (parfois ça peut être une tierce personne …), et en général il se loue plutôt à la semaine., et pas à la nuitée .
    Donc si ça ne vous dérange pas de modifier cela dans votre article, merci !
    J’espère sinon que vous allez bien tous les 3, Louison a du bien grandir !
    Bonne continuation à vous et encore plein de beaux voyages !
    Bien cordialement,
    Sophie

    • Répondre
      jolieslueurs
      22 octobre 2020 à 16 h 30 min

      Bonjour Sophie !

      Ravie que l’article vous plaise 😉 Pas de soucis j’ai fait la modification ! Je pensais que gîte & maison d’hôtes c’était un peu la même chose, j’ai appris que non ! Merci encore pour ce joli séjour chez vous. Louison a bien grandit, il gambade à 4 pattes partout maintenant ! À Bientôt 🙂

  • Répondre
    Carnets d'une Baroudeuse
    27 octobre 2020 à 9 h 29 min

    Sublime article que j’avais très envie de lire depuis un moment ! La Lozère nous tente depuis un petit moment et il n’a fait que conforter notre envie de nous y rendre 🙂
    Merci pour toutes ces bonnes adresses ! A bientôt 🙂

    • Répondre
      jolieslueurs
      30 octobre 2020 à 17 h 11 min

      Merci à toi Adeline ! Je suis sûre que la Lozère vous plairait beaucoup 🙂 Il y a tellement de belles choses à découvrir 😉 (Et des adresses gourmandes !)

  • Répondre
    Amélie
    28 octobre 2020 à 10 h 54 min

    Découvert en octobre et je suis tombée sous le charme (qui ne tombe pas amoureux de la Lozère franchement ?) 🙂
    La nature XXL comme je l’aime xx
    Je publie cette semaine moi aussi mes articles sur la Lozère 🙂

    • Répondre
      jolieslueurs
      30 octobre 2020 à 17 h 09 min

      Merci beaucoup pour ton retour 🙂 En effet, comment ne pas tomber amoureuse de la Lozère !
      Je vais lire tes articles avec plaisir, j’aimerais beaucoup découvrir la Lozère version automne/hiver 😉

  • Répondre
    Itinera magica
    9 novembre 2020 à 21 h 54 min

    J’aime énormément cette région remplie d’authenticité et d’une beauté naturelle spectaculaire. Les gorges du Tarn me fascinent. Merci pour ce bel article qui éveille des souvenirs !

    • Répondre
      jolieslueurs
      11 novembre 2020 à 17 h 53 min

      Merci beaucoup 🙂 Tu as si bien résumé ce qui caractérise la Lozère : Authenticité et beauté naturelle ! Un vrai coup de cœur pour nous, j’aurais adoré y retourner cet automne…

Répondre